La folie Pokémon Go

En général j’aime bien choisir des sujets un peu moins populaires mais l’ampleur du phénomène est telle que ne pas en parler serait vraiment ridicule. Donc, parlons Pokémon Go, sorti après Pokémon Snap.

Pour ceux qui auraient passé ces dernières semaines dans une grotte et n’auraient aucune idée de ce à quoi je fais référence, voici pour vous un petit résumé de la folie Pokémon Go qui semble s’être emparée de tous comme une véritable pandémie !

Les avez-vous remarquées toutes ces têtes baissées marchant comme des robots les yeux rivés sur leur écran de téléphone portable, les mains crispées sur ce dernier. Ils avancent droit devant, se figent, repartent. Ils sont seuls ou en groupe… Mais que font-ils ? Ils chassent pardi ! Mais quoi donc ? Le Pokémon bien évidemment ! Mais où sont-ils ?? Dans leur téléphone mais aussi là, sous vos yeux, même si vous ne les voyez pas, eux (les chasseurs) le peuvent car la particularité de cette application est le fait d’avoir utilisé le système de réalité augmentée et d’avoir mêlé à cela l’outil de géolocalisation. Ainsi les Pokémons ne peuvent échapper aux chasseurs et inversement. On ne sait pas trop qui a attrapé qui quand on les voit déambuler ainsi dans les rues et parcs en quête virtuelle d’arènes et petites bestioles de pixels aux noms étranges.

zombies joueurs pokemon go

Le jeu a tardé à sortir en France. Le lancement a sans cesse été repoussé si bien que les plus impatients n’ont pas résisté à la tentation de télécharger une version piratée qui aujourd’hui créé la polémique car elle est suspectée de contenir un cheval de Troie. Tant pis pour eux… la patience est une vertu !

Ce paramètre mis à part, on pourrait se dire que pour une fois c’est un divertissement qui fait s’aérer et non pas s’encrouter devant sa console de salon ou son PC. Il est vrai… Cependant le mode de jeu qui consiste à avancer tout en conservant son regard sur l’écran représente une inattention sur la réalité non négligeable et surtout périlleuse. On pense aux enfants qui traverseraient la route sans regarder de part et d’autre de la chaussée par exemple. Et puis de quoi ont-ils l’air, petits et grands à avancer comme des zombies sans se soucier du vivant qui les entourent ? Où va t- on je vous le demande ! Je suis sûrement un peu vieux jeu mais elle est loin l’époque où construire des cabanes dans les arbres et jouer aux billes constituaient le passe-temps favori des enfants. Tout cela perd de son charme.