Chasseurs de prime : focus sur les traqueurs légendaires des États-Unis

chasseur-prime

Les chasseurs de prime sont indissociables de la culture américaine. Considérés comme des légendes, ils continuent à alimenter l’imagination collective pour laquelle le métier n’a que des mystères. Les œuvres cinématographiques et télévisées sont d’ailleurs nombreuses à traiter du sujet, faisant fantasmer les plus imaginatifs et sublimant des histoires populaires pour entretenir le mythe. Alors que l’on pense qu’il n’y avait plus que des chasseurs de primes retraités aux USA, il semble que la profession soit toujours d’actualité. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle fascine toujours autant !

Chasseur de prime, un métier à part entière

Né durant la conquête de l’Ouest, le métier de chasseur de prime consiste à traquer des personnes recherchées par la loi. Si l’on peut les considérer comme des mercenaires, ces chasseurs particuliers ne recherchaient à l’origine que des personnalités connues dans le grand banditisme. La « profession » se répand rapidement, à l’époque où des criminels notoires font régner la terreur dans les toutes premières villes américaines et tenaient souvent les établissements de jeux. Il n’aura pas fallu longtemps pour que l’activité ne soit considérée comme un métier à part entière. Les chasseurs de prime disposaient ainsi d’un statut particulier, car aucune loi ne leur interdisait initialement de tuer les personnes traquées.

prime-chasseur

Les premiers traqueurs professionnels étaient réputés pour leur manque de scrupule, ne se ménageant pas lorsque les avis de recherche portaient la mention « mort ou vif ». Il faudra longtemps avant que les États américains ne mettent au point des législations visant à encadrer les activités des chasseurs de prime. Ces arrêtés prévoient notamment que tout chasseur de prime ne peut exercer aux USA sans une licence spéciale. Le droit de port d’arme n’est cependant pas automatique dans tous les états, et il n’est pas rare que ces professionnels de la traque aient à déposer une demande pour en bénéficier.

Une profession à risques

Être chasseur de prime a ses avantages : entre le temps libre à n’en savoir que faire et de grosses récompenses à la clé, il est permis de penser que le quotidien de ces traqueurs est plutôt tranquille. C’est cependant un métier qui demande beaucoup, et où chance et prudence ne sont jamais de trop. En effet, les chasseurs de prime réalisent un travail équivalent à celui des détectives privés, et doivent donc avoir du flair… mais aussi des moyens financiers ! Les traques équivalent généralement à une enquête sur terrain, ne laissant aucune place au doute.

chasseur-de-prime

Si les chasseurs de prime n’ont pas les autorisations nécessaires pour procéder à une arrestation, ils sont indispensables pour ralentir les criminels dans leur cavale. Les risques ne sont pas moindres, car les personnes traquées sont souvent armées et dangereuses. En plus du droit de port d’arme, les chasseurs de prime ont le champ libre pour user de tasers, de sprays au poivre, ou de toute autre arme pouvant les garder en sécurité, tout en neutralisant la proie. Un matériel dont il est toutefois interdit d’abuser lorsque les suspects ne représentent aucune menace sérieuse.

Et aujourd’hui cela inspire encore des films, livres, séries TV et slots.