Avis jeu – application Supercell– Clash of Clans

Clash of Clans image de téléchargement

J’ai découvert Clash of Clans en 2012 que j’avais téléchargé sur mon téléphone un soir ou je ne savais pas quoi faire. Par la suite je suis passé à la tablette et je dois dire que c’est quand même autre chose… Clash of Clan est une application mobile développée par le géant Supercell qui est au coude à coude avec King avec qui ils se disputent le marché.

logo clash of clans

Mais concentrons-nous sur le jeu en lui-même : Clash of Clans a un titre tout à fait parlant et clair. Il s’agit de guerres entre clans. Point. Lorsque l’on débute on dispose d’un carré de terrain qu’il faut aménager comme bon nous semble pour en faire un village performant. Un tutoriel nous explique comment procéder au niveau des manipulations. Ce que j’aime dans ce jeu est cette liberté qui nous est offerte. Chacun est l’architecte de son village, positionne ses bâtiments comme bon lui semble, ses remparts, ses ressources, etc. La fréquence de jeu nous est propre. On peut y jouer tous les jours comme une fois par semaine mais de toute façon le jeu est assez addictif. Au moment choisi, on peut rejoindre un clan français ou même international. Certains demandent à leurs nouvelles recrues d’atteindre un niveau suffisant. Beaucoup de clans les mieux classés sont très exigeants et lancent fréquemment des guerres entre clan. Il faut donc être disponible et assidu pour ce type de jeu mais pour ma part ce que je préfère au-delà des guerres, c’est gérer mon village, le rendre de plus en plus performant. Il existe beaucoup de vidéos sur internet de passionnés qui donnent de précieux conseils sur comment optimiser ses défenses et la disposition de son bastion. Car il est clair qu’avoir un village bien fait est important mais n’oublions pas le thème belliqueux de cette application. Pendant les périodes d’activité le village ne peut être attaqué. En revanche, lorsque l’on est déconnecté et qu’aucun bouclier ne nous protège, libre aux villages adverses de nous piller nos réserves d’or ou d’élixir, denrées capitales pour s’acheter et améliorer des équipements de défenses. Comme au temps des chateaux forts, Notre armée se compose d’archers, géants, barbares, gobelins, au fur et à mesure que le niveau de son Hôtel de ville augmente, on a accès à plus de troupes comme sorciers, guérisseuses, ballons, dragons, etc. On dispose de sorts, d’un laboratoire pour optimiser nos troupes. Camps militaires, tours de sorciers, canons, tours d’archers, mortier, défenses anti-aériennes, ouvriers pour construire les bâtiments, etc.

exemple de village Clash of Clans

La « map » est simpliste puisqu’il s’agit de parcelles : village principal, village de guerre et village des gobelins. Les graphismes sont propres et les animations sonores très agréables. Les musiques sont top ! Les mouvements sont fluides et la jouabilité est bonne. On peut zoomer mais en revanche le point de vue est toujours le même ce qui est parfois handicapant. Le soin apporté aux publicités internet et TV est impressionnant et le côté amusant ressort. Clash of Clans est en effet un jeu de guerre mais on en vraiment loin d’un Call of Duty ! Ici, les personnages colorés et les dessins sont mignons. On se croirait plutôt dans Astérix contre les Romains.

troupes et personnages Clash of Clans

En tout cas on ne se lasse pas et on a plaisir à « maxer » ses édifices de guerre pour en faire le plus performant, remporter des trophées, gagner des attaques, engranger de l’élixir. Le jeu est gratuit mais bien sûr il est toujours possible de payer des gemmes ou boucliers pour accélérer certains processus.

Perso je ne l’ai pas fait et j’ai eu mes 5 ouvriers à la sueur de mon front et avec patience et bonheur.

Pour ceux qui ne connaissent donc pas encore Clash of Clan, je vous le recommande chaudement, Supercell le maintient à jour en effectuant de fréquentes mises à jour afin de ravir ses joueurs tout autour du globe.